Assez parlé d’amour

Hervé Le Tellier,  JC Lattès 2009           4/5

Un roman qui ne parle que d’amour, justement, et de hasard vs nécessité.

Deux couples harmonieux malmenés par des coups de foudre extra-conjugaux. L’un s’en remet, l’autre pas. C’est déjà en germe l’architecture romanesque utilisée plus tard dans L’Anomalie avec son entrelacs de rencontres et sa part de hasard.

Huit ans plus tard, Le Tellier reprendra mot pour mot les deux premières pages du roman pour dresser son autoportrait à la première personne et l’on comprendra mieux le destin tragique de Piette qui clôt le roman.

Des procédés graphiques émaillent le texte : bouts de phrases barrés, pages partagées verticalement en deux pour juxtaposer le récit et le commentaire simultané d’un personnage.

Intelligent voire cérébral, avec des moments de grande sensualité.