Brèves de solitude

Sylvie Germain, Albin Michel 2021                     5/5

Quand une orfèvre de la langue s’attaque à la période du confinement, ce n’est pas un énième journal de confinement égocentré que l’on a entre les mains, mais une fine observation des gens ordinaires qu’un square parisien réunit sans pour autant les faire communiquer entre eux, puis que le confinement strict sépare et isole chacun.e chez soi. Des instantanés de cette poignée de personnages de tous âges et conditions nous les montrent juste avant puis pendant la réclusion sanitaire de 2020, tentant de survivre à la solitude et au marasme ambiant. Un seul personnage continue à vivre caché dehors, un jeune migrant comprend-on, qui n’a pas de chez soi où se réfugier.

Tendre, dérisoire, mélancolique, parfois dramatique, et si humain.

Je recommande la lecture de tous les livres de Sylvie Germain sans modération !